La place de la religion dans les nouvelles Constitutions arabes : expression de la diversité culturelle ou d’une uniformité ? (à travers l’exemple de la Tunisie)

Wafa TAMZINI, Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité, France

   La Révolution de Jasmin qui a débuté en Tunisie en 2010 et qui s’est ensuite propagée, provoquant d’autres mouvements de révoltes dans de nombreux pays arabes, a donné lieu à ce qu’on appelle désormais « le Printemps arabe ». Des régimes ont été renversés et de nouvelles Constitutions ont vu le jour. Il en est ainsi de la Tunisie et de l’Égypte. Ces deux pays sont les seuls à avoir formalisé leur révolution par l’adoption d’une nouvelle Norme fondamentale en 2014. Malgré des avancées notoires en matière de consécration de droits et libertés, il n’en demeure pas moins que les régimes en place ont bien du mal à s’adapter à la mondialisation et à mettre en œuvre la modernité tant désirée par les révolutionnaires. Ces difficultés résultent en partie de l’insécurité physique, économique et humaine qui caractérise ces pays en voie de développement, aggravée par les Révolutions. Mais elles sont également le résultat de l’application de dispositions juridiques dont la rédaction ambiguë complique l’interprétation et la compréhension. Cette ambiguïté traduit-elle la diversité culturelle du pays ou bien n’est-elle le reflet que d’une certaine uniformité du droit ? Par exemple, l’article 6 de la Constitution tunisienne dispose que « l’État est gardien de la religion. Il garantit la liberté de croyance, de conscience et le libre exercice des cultes ; il est le garant de la neutralité des mosquées et lieux de culte par rapport à toute instrumentalisation partisane. L’État s’engage à diffuser les valeurs de modération et de tolérance, à protéger les sacrés et à interdire d’y porter atteinte, comme il s’engage à interdire les campagnes d’accusation d’apostasie et l’incitation à la haine et à la violence. Il s’engage également à s’y opposer ». Cet article a été présenté, à tort, comme constituant la première mention de la liberté de conscience dans une constitution arabe or, avant la présente constitution, la Constitution algérienne avait déjà consacré la liberté de conscience (Article 36 : « la liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables » de la Constitution du 28 novembre 1996). De plus, la Constitution de 1959 dans son article 5 énonce que « la République tunisienne garantit l’inviolabilité de la personne humaine et la liberté de conscience, et protège le libre exercice des cultes, sous réserve qu’il ne trouble pas l’ordre public ». En réalité, les dispositions de l’ancienne Constitution étaient nettement moins ambigües sur ce point que ne le sont celles de l’article 6 de la nouvelle Constitution (à l’exception de la réserve du trouble à l’ordre public). Il n’était question ni d’atteinte au sacré, ni d’apostasie, mais de consécration des libertés de conscience et de culte. L’évolution entre 1959 et 2014 est réelle. Partant, il s’agira de s’interroger sur les interactions en cause : dans quelle(s) mesure(s) la mondialisation a-t-elle influencé la place faite par les nouvelles Constitutions à la religion ?

Notice biographique :

   Wafa TAMZINI, Maître de conférences en droit public à l’Université Paris 13 - Sorbonne Paris Cité. Membre du CERAP – EA 16129. Membre associée du CERSA – UMR 7106.

   Responsable scientifique et organisatrice du séminaire « Comprendre le monde arabe : société civile et État », CERAP/CERSA.

   Responsable scientifique du programme de recherches « Constitutions Arabes et développement durable », Université Paris XIII – Sorbonne Paris Cité, CERAP.

   Elle est également l’auteure de plusieurs ouvrages et articles, parmi lesquels :

   - TamziniWafa, Recherches sur la doctrine de l’Administration, (préf.) M. Deguergue, Paris, L’Harmattan, Collection Logiques juridiques, mars 2013, 690 pages.
   - TamziniWafa, La Tunisie, De Boeck, Collection monde arabe - monde musulman, septembre 2013, 136 pages.
   - Cluzel Lucie, Koubi Geneviève et TamziniWafa, Le Code des relations entre le public et l'administration(CRPA), Paris, Lexis Nexis, à paraître 2nd semestre 2017.  
   - TamziniWafa, « La lutte contre le terrorisme dans les pays arabes depuis le Printemps arabe », RISEO, 2015-2, http://riseo.fr/-R2015-2-
   - TamziniWafa, « La nouvelle Constitution tunisienne du 26 janvier 2014 : entre tradition et modernité », CIPADH, études, http://www.cipadh.org/fr/la-nouvelle-constitution-tunisienne-du-26-janvier-2014-entre-tradition-et-modernit%C3%A9

إعلانــات المؤسســة

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
إعلان الدروس التكميلية

إلى طلبة مسلك الدكتوراه

  تخبر إدارة المؤسسة طلبة مسلك الدكتوراه فوج 2016-2017 وفوج 2017-2018 بأن دروس برنامج التكوين التكميلي ستنطلق يوم الاثثنين 05 مارس 2018.

تحميل إعلان الدروس التكميلية

? L’humanisme en question, quels horizons

Colloque international organisé les 8 -9 mai 2018 à l’Etablissement Dar El Hadith El Hassania des Hautes Etudes Islamiques, Rabat, Maroc

Coordinateur : Pr. Jamal EL QASRI

Appel  à communication

  Avec la recrudescence de la violence dans le monde, le sentiment d’une faillite ou, du moins, d’un ébranlement généralisés des croyances et des idéologies à la faveur d’un matérialisme ambiant, et surtout le  retour sur scène de pratiques inhumaines que l’on croyait révolues, comme,récemment, cellede  l’esclavage en Lybie, la question de l’homme comme valeur reprend toute son ampleur et  s’avère  d’une épineuseactualité.Cette question, il est vrai, n’est pas nouvelle, etles réponses sont aussi variées et complexes que parfois inconciliables. En opposition ouen concurrence avec la religion, l’humanismeeuropéen a été, dans ce sens,d’un apport considérable. Ila mis l’homme au centre de ses réflexions en lui postulant la capacité de prendre en charge son propre destin et en développant une philosophie et une éthique fondées sur l’universalité de certains principes que nous reconnaissons comme fondamentaux, ceux, notamment,de la dignité,de la liberté et de l’égalité.

  L’objectif de ce colloque sur l’humanisme est non seulement de revisiter cet apport, mais surtout de voir dans quelle mesure il sert à saisirla complexité du présent et à prospecter l’avenir. Cependant, il convientde signaler que ce courant de pensée est actuellement bien mis en doute. Ses principes ne sont-ils pas continuellement contredits dans les faits ? Et puis, leurs prétendues universalités n’ont-ils pas été souvent le prétexte à la colonisation ou l’invasion de pays ? Bien plus, avec cette foi illimitée dans les capacités de l’homme, ne court-on pas le risque de la  destruction même de l’espèce humaine ? Au lendemain de la deuxième guerre mondiale, C. Lévi-Strauss avait parlé à ce propos d’ « humanisme dévergondé »,quand un autre comme T. Todorov s’en est tenu à explorer la face lumineuse en prônant le retour à un « humanisme tempéré ». Apprécié ou décrié, l’humanisme pose davantage de questions qu’il n’en résout, d’autant plus que l’homme, avec les problèmes éthiques que soulèvent aujourd’hui le clonage ou l’intelligence artificielle, sera tôt ou tard amené à s’interroger (de nouveau) sur l’essence même de sa nature.

AXES DE LECTURE PROPOSÉS:

  Humanisme et religion
  Humanisme et fiction futuriste
  Humanisme et éthique
  Humanisme et éducation
  Humanisme et post-humanisme
  Humanisme et neurosciences

  Le comité scientifique privilégiera les propositions abordant ces axes et soulevant des problématiques en rapport avec l’actualité ou avec des écrits plus ou moins récents.

LANGUES DE COMMUNICATION:

  Les langues de communication sont le français et l’anglais. Les communications en français seront présentées le 8 mai  et en anglais, le 9 mai 2018. Le temps alloué à chaque communication est de 15 à 20 minutes.Merci de faire parvenir titre et résumé de la proposition (300 mots maximum) en français,accompagnés d’une notice bio-bibliographique succincte de l’auteur,  au Pr. Jamal El Qasri au courriel : عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته. et en anglais au Pr. Nadia Halim : عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته.

DATES IMPORTANTES:

  - Appel à communication : 23 décembre 2017
  - Délai de soumission : 16 février 2018
  - Réponse aux contributeurs : 26 février 2018
  - Organisation du colloque : 8 et 9 mai 2018

PUBLICATION:

 Les articles définitifs sont à envoyer pour la publication après le colloque pour le 30 juin 2018date limite.

COMITE D’ORGANISATION:

  Pr. Abderrahmane GHARIOUA
  Pr. Amal SFAÏRA
  Pr. Bouchra CHAKIR
  Pr. Jamal EL QASRI (coordinateur)
  Pr. Hssein KHTOU

  Pr. Nadia HALIM (coordinatrice)
  Pr. Samira NAIR

COMITE SCIENTIFIQUE:

  Pr. Abderrahmane GHARIOUA
  Pr. Amal SFAÏRA
  Pr. Bouchra CHAKIR
  Pr. Fouad BEN AHMED
  Pr. Ghizlane TAHIRI ALAOUI
  Pr. Jamal EL QASRI
  Pr. Hssein KHTOU
  Pr. Nadia HALIM
  Pr. Najemeddine SOUGHATI
  Pr. Samira NAIR

Télécharger l'annonce de: L’humanisme en question, quels horizons ?

Dar Al Hadith Al Hassania Institution Organizes its 3rd International Conference on: Language, Culture, and Religion: Multicultural Perspectives On May 8-9, 2018

  That globalization has caused great changes in the texture of cultures, discourses, and cultural practices is not open to doubt. Besides, cultural encounters, shocks, and clashes have increased, and so have their accompanying discourses and narratives. The need for multi-perspective and multicultural approaches has become imperative to reconsider conventional discourses of assimilation or absorption of differences which undermine diversity.

  The conference aims to shed light on issues pertaining to language, culture, and religion, at large from, a pluri-disciplinary and/or multicultural perspective for a better understanding of the multiple, multi-faceted, and highly complex relations between the three pivotal components of the triad, language, culture, and religion.

Focal interest areas include (but are not limited to) tvhe following topics:

  • Media, religion, and literature
  • Religion and representations
  • Language, identity, and culture
  • Religion, multiculturalism, and national integration
  • Interfaith dialogue
  • Foreign languages in Islamic Studies programs
  • Cultural diversity and language-planning
  • Religious reforms
  • Islamophobia
  • Translation
  • Religious pluralism
  • Extremism and deradicalization

  The languages of the conference are English and French (papers written in French being scheduled to be delivered on May 8, 2018 and papers in English, on May 9, 2018).

  Presentations will be allocated 15 minutes each. Please, submit your abstracts (between 250 and 300 words) in English to Prof. Nadia Halim at عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته. and in French to Prof. Jamal EL QASRI at عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته.." style="color: #000000;">عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته.. All submissions go through a rigorous blind review.

Important dates:

  • Abstract submission deadline: February 16, 2018
  • Paper acceptance notification: February 26, 2018
  • Conference: May 8-9, 2018
  • Full Paper Submission: June 30, 2018
  • Selected papers will be published in a special volume, as Conference Proceedings.

Organizing Committee:

English language teachers:                                       French language teachers:
  • Prof. Nadia HALIM (coordinator)                               Prof. Jamal EL QASRI (coordinator)
  • Prof. Hssein KHTOU                                                • Prof. Bouchra CHAKIR
  • Prof. Samira NAIR                                                  Prof. Abderrahman GHARIOUA
                                                                                • Prof. Amal SFAÏRA

Scientific Committee:

  • Prof. Saber EL ASRI (Faculty of Lettres and Human Sciences, Mohamed V University, Rabat)                        
  • Prof. Fouad BEN AHMED (Dar Al HadithAl Hassania Institution, Rabat)

  Prof. Reddad ERGUIG (Faculty of Letters and Human Sciences, Chouaib Doukkali University, El Jadida)          
  •
Prof. Bouchra CHAKIR (Dar Al Hadith Al Hassania Institution, Rabat)

  Prof. Nadia HALIM (Dar Al Hadith Al Hassania Institution, Rabat)                                                               
  •
Prof. Jamal EL QASRI (Dar Al Hadith Al Hassania Institution, Rabat)

  Prof. Hssein KHTOU (Dar Al Hadith Al Hassania Institution, Rabat)                                                             
  •
Prof. Abderrahmane GHARIOUA (Dar Al Hadith Al Hassania Institution, Rabat)

  Prof. Samira NAIR (Dar Al Hadith Al Hassania Institution, Rabat)                                                               
  • Prof. Amal SFAÏRA (Dar Al Hadith Al Hassania Institution, Rabat)

  Prof. Khalid SAQI (Mohamed VI Institute for Quranic Readings and Studies, Rabat)                                     
  • Prof. Najemeddine SOUGHATI (Faculty of Letters and Human Sciences, Ibn Tofail University, Kenitra)

  • Prof. Ghizlane TAHIRI ALAOUI (Faculty of Education Sciences, Mohamed V University, Rabat )

Participation Form:

Full name:
Affiliation:
Current position:
Mailing Address:
Cell Phone:
Title:
Abstract:

Keywords:
Short Biography (50-word maximum)

Download the Dar Al Hadith Al Hassania Institution Organizes its 3rd International Conference on:
Language, Culture, and Religion: Multicultural Perspectives On May 8-9, 2018.

إعلان استئناف الدراسة بالطور الثاني2017-2018

  تخبر إدارة المؤسسة جميع الطلبة أن الدراسة بجميع الفصول ستستأنف يوم الأربعاء 7 فبراير 2018 .

والسلام.

تحميل الإعلان

تابعونـــا على

facebook circle graygrayyoutube circle graygooglelinkedin circle grayskype circle gray

النشرة البريدية

إبق على تواصل مع جديد مؤسسة دار الحديث الحسنية

موقع المؤسسة

مراسلة المؤسسة

 رقم 456، ملتقى شارعي النخيل والزيتون - حي الرياض – الرباط home

  2125.37.57.15.23+

telephone
  2125.37.57.15.29+ fax
 عنوان البريد الإلكتروني هذا محمي من روبوتات السبام. يجب عليك تفعيل الجافاسكربت لرؤيته. email